La Corée du Nord et les Jeux olympiques d’hiver de 2018

Alors que les tensions entre la Corée du Nord et le reste du monde atteignent un sommet historique et que les menaces nucléaires de la dictature sont plus redoutées que jamais, une lueur de paix pourrait se manifester pendant des Jeux olympiques d’hiver en Corée du Sud le 9 février 2018.

Évidemment, l’action se déroulera principalement dans les centres sportifs et vous pourrez parier sur tout cela auprès des meilleurs preneurs de paris en ligne, mais les diplomates et tous ceux qui s’intéressent aux affaires internationales passeront beaucoup de temps à regarder la Corée du Nord.

Une communauté internationale très réceptive

L’inclusion de la Corée du Nord aux Jeux olympiques d’hiver intervient après le discours annuel du Nouvel An du leader Kim Jong-un. Il a alors affirmé envisager d’envoyer des athlètes aux Jeux et la Corée du Sud lui a répondu qu’ils seraient les bienvenus. De là, les discussions et les accords ont évolué.

Peut-être est-ce parce que les gens se méfient tellement de la Corée du Nord, ou encore parce qu’ils s’inquiètent de ce que peuvent subir les citoyens moyens, mais tout a été fait pour faciliter la participation de la Corée du Nord aux prochains Jeux d’hiver.

La Corée du Sud doit lever certaines sanctions pour permettre aux athlètes, aux partisans, aux membres d’orchestre, à l’équipe de démonstration de Taekwondo et au corps de presse d’entrer dans le pays et le Comité international olympique a prolongé la date limite du 31 octobre 2017 pour que la Corée du Nord puisse demander la participation de ses athlètes qualifiés. Les seuls athlètes qualifiés connus sont les patineurs artistiques Tae-Ok et Kim Ju-sik, mais le Comité a déclaré que les bénéficiaires d’une inscription privilégiée de la Corée du Nord seraient également pris en compte. En plus de tout cela, le Comité est accusé d’aller à l’encontre de la politique habituelle et de payer certains frais pour la Corée du Nord.

La Corée du Nord et la Corée du Sud vont même participer ensemble à la cérémonie d’ouverture et jouer dans une équipe mixte de hockey sur glace. Les partisans officiels des deux pays vont s’asseoir ensemble et encourager les athlètes du Nord et du Sud. Tout cela marque ce qui semble être le plus grand geste de réconciliation entre les deux Corées en plus d’une décennie.

Une histoire de diplomatie sportive

Ce n’est pas la première fois que la Corée du Nord et la Corée du Sud font la paix dans le cadre d’événements sportifs. Plusieurs tentatives de favoriser de meilleures relations avec le Nord ont été faites par la Corée du Sud depuis les années 1960. Les pays ont défilé ensemble lors de la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques de 2000 à Sydney et l’ont refait plusieurs fois au cours des années suivantes. La dernière fois remonte aux Jeux asiatiques d’hiver en 2007.

Lorsque les conservateurs ont pris le pouvoir en Corée du Sud en 2008, ils se sont retirés de nombreux projets nord-coréens qu’ils considéraient comme provocateurs et avec lesquels ils étaient en désaccord, ce qui a refroidi les relations entre les deux pays. Maintenant, il y a de nouveau de l’espoir. La Corée du Sud a même déclaré qu’elle espérait que le partenariat sportif aide à réchauffer un peu la politique avec son voisin du nord.

De l’optimisme, mais aussi du réalisme

Bien que l’inclusion et la participation de la Corée du Nord soient considérées comme une bonne chose, la plupart des initiés ne pensent pas que cela entraînera d’énormes changements à la situation politique. Le président Moon Jae-in doit à la fois demeurer dans les bonnes grâces de la Corée du Nord et des États-Unis, l’allié de la Corée du Sud qui a récemment attisé la colère de Kim Jong-un en raison de commentaires du président Donald Trump.

Certains experts mettent même en garde que la Corée du Nord pourrait considérer la décision comme une acceptation de son régime ou utiliser son entrée en Corée du Sud comme une chance d’attaquer. Cependant, une analyse détaillée de la sécurité montre que les Jeux seront plus sécuritaires si la Corée du Nord y assiste, plutôt que d’être refusée ou de ne pas venir délibérément. Espérons que les Jeux se dérouleront sans heurts et qu’ils seront le début de meilleures relations entre la Corée du Nord et la Corée du Sud.