L’automédication mesure la responsabilité personnelle

Le système d’automédication

Il est vrai que rien ne vaut une touche personnelle. En tant qu’humains, nous avons besoin d’interaction personnelle, ou interaction sociale. Notre grande implication dans les plateformes de réseaux sociaux comme Facebook et Twitter est un exemple parfait de cette tendance.

Lorsque la question a été étudiée de manière un peu plus approfondie, les psychologues ont conclu que, malgré notre propension à vouloir, parfois, nous en tirer à bon compte, nous avons besoin de rendre des comptes. Pour diverses raisons, le fait d’être surveillé par une sorte de « Grand Frère » nous permet de nous sentir moins isolés.

La plupart des types de personnalité ont ce besoin de rendre des comptes à quelqu’un ou par rapport à quelque chose, et cette connaissance peut être appliquée de façon pratique à tous les domaines et toutes les dynamiques possible. Plus récemment, cela a été mis en place comme étant une méthodologie très efficace pour amener les patients à prendre leurs médicaments.

Voici l’initiative d’auto-médecine

Garder un œil sur ses comprimés

L’auto-médecine est essentiellement une application smartphone qui pousse les gens à prendre leurs pilules. Le patient ouvre l’application et enregistre ensuite un clip vidéo de lui en train de prendre ses médicaments, tel que prescrit. La vidéo est ensuite transmise à une personne de la clinique ou du centre médical du patient, où l’ordonnance a au préalable été remplie. La personne qui reçoit le clip vidéo occupe un poste dédié à la surveillance des patients et à l’administration des médicaments.

Selon une page de presse populaire, c’est déjà une routine quotidienne pour de nombreux patients dans l’État de Houston, et la pratique de l’auto-médecine rapporte des dividendes en faveur de l’ensemble du système d’administration de la santé de l’État. Essentiellement, la pratique de l’auto-médecine remplace la nécessité pour le personnel infirmier de se rendre aux domiciles des patients afin de s’assurer qu’ils prennent effectivement leurs médicaments, tel que c’est requis et prescrit. Mettre le patient face à la responsabilité de son propre régime quotidien grâce à l’application est un processus beaucoup moins coûteux.

À Houston, ainsi que dans d’autres villes, la technologie est actuellement utilisée dans le traitement des patients tuberculeux. Dans une clinique du Tennessee, l’initiative d’auto-médecine est utilisée dans le traitement efficace de la dépendance aux opioïdes, et les chercheurs étudient actuellement l’efficacité du système dans le traitement de l’hépatite C.

Les médecins capitalisent sur la génération de l’auto-médecine

La question de vie et de mort

L’auto-médecine est un processus d’intervention technologique qui a pour but de résoudre un véritable problème dans le système mondial d’administration de la santé. Les statistiques suggèrent que les gens ne sont pas très prudents lorsqu’il s’agit de compléter les cycles de médication, et ce, jusqu’à 50% du temps. Ce problème est si grave que la tendance conduit à plus de 100 000 décès chaque année. Lorsqu’on considère que le fait de ne pas prendre correctement les médicaments prescrits est une question de vie ou de mort, on commence à comprendre pourquoi une mesure plus rigoureuse de la responsabilité personnelle est devenue nécessaire.

Le monde est numérique

Une autre alternative qui a été suggérée, à la place de l’automédication, est l’utilisation d’émetteurs numériques. Avec les progrès réalisés dans le domaine de la nanotechnologie, le fait d’équiper les médicaments d’émetteurs numériques afin de surveiller si un patient a effectivement avalé ses pilules n’est plus une idée farfelue. Ce type de technologie peut être utilisé pour tout, que ce soit pour faire des achats en ligne, jouer sur un casino en ligne, et maintenant, pour améliorer le système de santé publique.

Problèmes de protection de la vie privée et pièges potentiels

Comme pour la plupart des nouvelles idées, il y a des préoccupations au sujet du système d’automédication, l’une des principales étant la protection de la vie privée. Une autre préoccupation concerne les conséquences. Que se passe-t-il lorsqu’un patient ne télécharge pas la vidéo de la prise de médicaments ? Puisque la loi ne prévoit pas de répercussions pour les patients qui refusent de prendre des médicaments, quelles seront les conséquences ? Des suggestions ont été faites pour encourager les patients à prendre leurs pilules, y compris un système où les assureurs médicaux ne paient pas pour les médicaments, à moins que ceux à qui ces derniers sont prescrits ne prouvent qu’ils prennent leurs comprimés.

En fin de compte, chaque système a ses défauts, mais l’automédication semble avoir plus d’avantages et d’inconvénients, et comme elle peut sauver des vies, c’est un autre exemple de la façon dont la technologie change le monde dans lequel nous vivons pour le meilleur.