Les jeux vidéo et la lutte contre la démence

Les jeux vidéo luttent contre la démenceDes études récentes ont montré que les personnes qui jouent aux jeux vidéo peuvent possiblement réduire le risque de contracter la maladie d’Alzheimer, car les jeux stimulent les parties du cerveau qui peuvent autrement sommeiller et devenir susceptibles d’être atteints de la dégénérescence cérébrale. De nouvelles études ont démontré le lien entre les jeux 3D et la croissance des cellules cérébrales dans les zones critiques du cerveau des personnes âgées.

Cette recherche a été effectuée en deux études distinctes ayant produit des résultats semblables :

  • Étude 1

Une étude publiée dans le Journal of Neuroscience, a constaté que la substance grise située dans l’hippocampe, soit la principale zone du cerveau utilisée pour le développement de la mémoire et la première à démontrer les effets d’Alzheimer, a montré une croissance lors de l’utilisation de jeux vidéo 3D. Chose intéressante, les jeux 2D n’ont pas le même effet sur le cerveau que les jeux 3D, et les chercheurs ont trouvé qu’un jeu 3D comme Super Mario pouvait stimuler la mémoire jusqu’à 12 %, le taux auquel la mémoire diminue entre les âges de 45 à 70 ans.

Stimuler le cerveauCette activité de croissance cérébrale a été observée chez de jeunes adultes sans aucun problème de mémoire, mais il a été prouvé que les jeux peuvent également aider les personnes âgées qui sont plus à risque de dégénérescence cérébrale.

  • Étude 2

Les résultats d’une autre étude ont montré que les chances de souffrir de démence ont diminué de 29 % chez les adultes qui jouaient à des jeux spécifiques. Cette étude a été réalisée à l’aide de plus de 2 800 participants d’une moyenne de 74 ans et a été financée par la US National Institute of Health. L’étude a été basée sur un jeu 3D spécialement conçu pour les essais de recherche, et on a demandé aux participants de regarder un objet dans le milieu de l’écran et cliquer sur un autre objet apparaîssant dans la périphérie.

Le niveau de difficulté a augmentait à mesure que la mémoire de l’utilisateur s’améliorait, avec des exercices de plus en plus difficiles et un mouvement plus rapide.

Un nouvel espoir pour les personnes atteintes de démence Aux fins de cette étude, les participants ont été divisés en quatre cohortes distinctives : la première a joué à des jeux informatiques ; la deuxième a pratiqué des exercices de mémoire, la troisième a pratiqué des exercices de raisonnement et la dernière n’a rien fait. L’étude a conclu que les personnes ayant pratiqué les exercices informatiques avaient réduit leur risque de démence de 29 %, tandis que les participants des cohortes ayant pratiqué des exercices de mémoire et des exercices à base de stratégie n’avaient montré aucun changement.

Pourquoi les jeux 3D sont-ils efficaces?

Selon les scientifiques, les aspects trois-dimensionnels de jeux vidéo rendent les joueurs plus conscients de leur environnement spatial et les force à créer et à mémoriser des cartes cognitives. Les jeux vidéo donnent un coup de pouce au cerveau pour le faire travailler plus fort, et empêchent la mémoire de s’empirer. Avec la technologie 3D appliquée aux jeux de casinos, des machines de poker jusqu’aux casse-têtes, il existe beaucoup de différentes options pour améliorer ou conserver la fonction cérébrale. Ce genre de jeu améliore la capacité du cerveau à changer et à maintenir la plasticité réelle des parties utilisées dans la perception, la réflexion et la prise de décisions.

Bien que les scientifiques viennent tout juste de découvrir les effets positifs des jeux vidéo de trois dimensions et que l’étude a été réalisée sur un petit groupe d’adultes, et nous commençons à peine à explorer les possibilités.

Ces scientifiques recommandent d’être prudents et le chemin à parcourir est encore long, mais la possibilité d’utiliser des jeux informatiques pour rehausser le fonctionnement du cerveau est une possibilité nouvelle et passionnante pour l’avenir, et constitue une avancée dans la lutte contre la démence et les maladies de type Alzheimer.